Sortie à Montréal-Les-Sources et Sahune 29 août 2009

Patrimoine Histoire et Culture des Baronnies

Sortie à Montréal-Les Sources et Sahune

Montréal-Les-Sources

Le 29 aout 2009 par un très agréable après midi d’été une vingtaine d’adhérents rejoignaient sur le parking de Sahune Monsieur MAILLOT de la Motte-Chalancon. Celui-ci avait accepté de nous guider à travers la campagne et le village de Montréal-les sources.

Voici ce que M. LACROIX, archiviste, écrivait en 1880:

«Malgré son nom d’origine royale Mons Regalis (1231), cette commune ne présente ni les beautés, ni la splendeur d’une résidence de souverains. Elle occupe un plateau monotone coupé de ravins presque sans verdure et entouré de montagnes…».(Histoire de l’arrondissement de Nyons. Chantemerle éditeur.)

Pourtant, notre groupe, tout en devisant gravissait lentement la pente, admirant le paysage, les vergers bien entretenus, s’étonnant même du nombre de ruisseaux assez abondants en cette fin d’été.

«Des sources, il y en a effectivement partout: l’eau gicle du Coucou, de Serre-Chapeau, de Buisseron, ruisselle de la Fontaine des Naysses, suinte du Bramar»

Le rocher de Bramar et la montagne st Angele

Elles donnent naissance à un ruisseau le Merderic dont l’étymologie est selon l’abbé VAN DAMME «ric» (ou rieu) pour ruisseau et «merda» pour les marnes (P. Ollivier Les Baronnies).

Nous arrivons à l’esplanade du cimetière à côté de la chapelle romane Saint Julien dont il ne reste que l’abside, la nef ayant sombré dans le ravin.

Puis nous sommes redescendus tranquillement vers le village où nous nous sommes rafraichis à la fontaine abondante: Fontaine des Naysses?

passage

«Le village est compact, sans plan, avec des maisons posées les unes à côté des autres… mais de tous les vieux villages des Baronnies c’est sans doute Montréal qui a le plus fort taux de maisons rénovées» écrit P. OLLIVIER. (op.cit.)

Vieux porche à Montréal

Nous avons circulé dans ses ruelles fleuries admirant les portes ouvragées et sommes arrivés devant la chapelle Saint Julien, elle aussi restaurée.

Chapelle  Saint Julien restaurée

Chapelle Saint Julien

Plaque funéraire retrouvée à Montréal les sourcesactuellement au musée archéologique de Lyon

L(ucius) Valerius Co/metius vetera/nus leg(ionis) VIII Aug(ustae) / militavit armis / antesignanis / her(edes) ex test(amento)Ancien soldat de la VIII Augusta, établie à Argentorate, Lucius servit dans les antesignani .Source bibliographique: J. Sautel, Carte arch. de la gaule romaine, Drome, 1957, p.130, n°2.
Blog :  jean-claude Mège conservateur du musée romain de Nyons

À l’intérieur trois statues en bois doré (deux vierges et un Saint Joseph), et un confessionnal à une place.

Nous avons pu profiter de l’exposition de vêtements sacerdotaux.

Sahune le vieux:

Puis nous nous sommes dirigés vers Sahune le vieux la « la forteresse du bout du monde » en Gaulois selon Valerius Cometius (50 avant J.C.) bâti sur un chaos de gros rochers, dont « les ossements se dessèchent au soleil» écrit P. OLLIVIER qui ajoute «autrefois  bien que ceint de murailles et portes fortifiées, ce village n’en fut pas moins pris en 1654 par Montbrun durant les guerres de religion et passablement abîmé». Richelieu ordonna au 17eme siècle sa destruction par le comte de Montoison. A la révolution l’enceinte du village était encore debout mais «les pilleurs de pierres» l’ont mise à mal. Les maisons abandonnées ouvertes aux quatre vents laissent voir des grandes caves à vin car Sahune avait une production vinicole importante.

Sahune-le-vieux,  église et château

Vieux Sahune

Plus haut l’ancien four banal, l’église Saint Michel et Saint Georges d’inspiration romane n’est plus qu’une carcasse vide sans toit. Des restes de peintures internes se détachent peu à peu. Des travaux ont été réalisés pour consolider et stabiliser tant l’enceinte que les murs de l’église.

Au sommet du coteau le château, qui au premier abord parait délabré, a été restauré. On peut voir la herse, des restes de mâchicoulis, des meurtrières et un blason au-dessus de la porte.

Vieux Sahune

Puis nous sommes redescendus à Sahune le neuf où nous avons apprécié une boisson et un gâteau fait maison. Merci Annie!

J.Rivet – J.L.Ravoux

bulletin de l’Association des Amis d’Aimé Buix Numéro 5 – Année 2010

Bibliographie et photos issues de sites internet.


Publicités
Cet article a été publié dans sorties. Ajoutez ce permalien à vos favoris.